Vidéo #1 : Péréquation financière, quels enjeux ?

Tibère Adler expose les principales propositions de réforme d'Avenir Suisse

Faire vivre le fédéralisme à tous les niveaux, avec des citoyens proches de l’Etat, est l’un des facteurs-clefs de réussite de la Suisse. La réforme de la péréquation et de la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons (RPT), entrée en vigueur en 2008, a permis de renforcer le fédéralisme. Mais actuellement, la péréquation financière est de plus en plus déséquilibrée, ce qui crée des tensions entre cantons contributeurs et cantons bénéficiaires. Tibère Adler, directeur romand d’Avenir Suisse, présente les propositions d’Avenir Suisse pour y remédier.

La mise en place d’une péréquation financière intercantonale bien réglée, avec des conditions clarifiées dans le cadre de la RPT en 2008, a constitué un progrès remarquable. Mais ce mécanisme de solidarité entre les cantons est de plus en plus déséquilibré. Dans l’étude «RPT 2 – Pour une revitalisation du fédéralisme suisse», Avenir Suisse formule différentes propositions pour parer à cette situation. La principale consiste à fixer le montant global de la péréquation sur les disparités effectives, de manière à ce que la valeur-cible de 85% soit toujours exactement atteinte.

Plus d’informations sur les proropositions d’Avenir Suisse dans la publication «RPT 2 – Pour une revitalisation du fédéralisme suisse» de Lukas Rühli et Natanael Rother (janvier 2017)

 

Mots-clés: fédéralisme
Nicole Pomezny travaille depuis septembre 2014 chez Avenir Suisse, où elle s’occupe de la coordination des activités, de l'organisation des manifestations, ainsi que de la gestion et la planification de l’ensemble des publications en Suisse romande.
Votre commentaire (champ obligatoire)
Et vous, qu’est-ce que vous en pensez? Ecrivez un commentaire!

A travers l´envoi de votre commentaire, vous acceptez notre nétiquette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *