Alors que nous subissons de plein fouet la crise du Coronavirus, on ne compte plus les mesures économiques de la Confédération qui visent à assurer la survie des entreprises. Mais combien d’entre elles auraient survécu en temps normal ? Force est de constater que la plupart des entreprises du paysage entrepreneurial suisse sont très «jeunes», l’âge médian n’atteignant pas les 15 ans d’existence pour les sociétés anonymes. Concernant les nouvelles entreprises, la moitié d’entre elles n’existent plus cinq ans après leur création. Dans le domaine de l’hébergement et de la restauration, c’est même le cas après trois ans seulement. La crise du Coronavirus a-t-elle raccourci ces durées de vie ? Observons-nous une cascade de fermetures d’entreprises ?

Dans ce podcast, Jérôme Cosandey s’entretient avec Basil Ammann, Researcher au sein d’Avenir Suisse pour le pilier «Infrastructures et marchés» et co-auteur d’une analyse intitulée «Le cycle de vie des entreprises». Ensemble, ils dressent un état des lieux de la démographie des entreprises suisses et le place dans le contexte de la pandémie du Coronavirus. Selon Basil Ammann, lors de la crise du Coronavirus, nous avons observé plus de créations d’entreprises et moins de faillites que lors d’autres crises économiques. Cela est aussi vrai en comparaison avec 2019.

Pour plus d’informations sur les créations d’entreprises, voir l’article « Le boom des créations d’entreprises lors de la crise du Covid-19« .