Podcast

Nos podcasts réunissent des spécialistes de l’économie, de la politique, de la recherche et de la société qui échangent sur la Suisse et son futur. Où faut-il agir d’un point de vue libéral ? Quelles solutions s’offrent à nous ? Comment peuvent-elles être mises en œuvre de manière efficace et efficiente ?

Ecouter notre dernier podcast S’abonner

Les derniers épisodes

«En 2020, on avait moins de faillites et plus de créations d’entreprises»

Podcasts Entretien avec Basil Ammann, Senior Researcher à Avenir Suisse, sur les créations et les faillites d'entreprises durant la pandémie

Alors que nous subissons de plein fouet la crise du Coronavirus, on ne compte plus les mesures économiques de la Confédération qui visent à assurer la survie des entreprises. Mais combien d’entre elles auraient survécu en temps normal ? Force est de constater que la plupart des entreprises du paysage entrepreneurial suisse sont très «jeunes», l’âge médian n’atteignant pas les 15 ans d’existence pour les sociétés anonymes. Concernant les nouvelles entreprises, la moitié d’entre elles n’existent plus cinq ans après leur création. Dans le domaine de l’hébergement et de la restauration, c’est même le cas après trois ans seulement. La crise du Coronavirus a-t-elle raccourci ces durées de vie ? Observons-nous une cascade de fermetures d’entreprises ?

Dans ce podcast, Jérôme Cosandey s’entretient avec Basil Ammann, Researcher à Avenir Suisse et co-auteur d’une analyse intitulée «Le cycle de vie des entreprises». Ensemble, ils dressent un état des lieux de la démographie des entreprises suisses  dans le contexte de la pandémie de Coronavirus. Selon Basil Ammann, lors de la crise du Covid-19, nous avons observé plus de créations d’entreprises et moins de faillites que lors d’autres crises économiques. Cela est aussi vrai en comparaison avec 2019.

Pour plus d’informations sur les créations d’entreprises, voir l’article “Le boom des créations d’entreprises lors de la crise du Covid-19“.


Afficher plus Afficher moins ouvrir/fermer
Basil Ammann, Jérôme Cosandey

Quel avenir pour l’obligation de servir et le système de milice ?

Podcasts Une proposition pour revitaliser le système de milice

Abolir l’armée ? Non. Aller au service militaire ? Non plus. Le système de milice semble se trouver dans une impasse. De moins en moins de jeunes effectuent leur service militaire et l’engagement bénévole semble également avoir du plomb dans l’aile. Dès lors, comment revitaliser ce pilier de la culture politique suisse ?

Noémie Roten, collaboratrice scientifique chez Avenir Suisse et vice-présidente de l’association servicecitoyen.ch s’entretient à ce sujet avec Nicole Dreyfus.

Avenir Suisse considère que le système de milice est un principe d’organisation qui sert le bien du pays – il renforce la cohésion nationale, forge l’identité suisse et soutient la démocratie directe – et que celui-ci doit par conséquent être préservé. C’est pourquoi nous proposons de réfléchir à remplacer l’obligation de servir militaire actuelle par un service citoyen étendu qui :

  • inclurait tous les Suisses, les Suissesses et les étrangers résidents permanents
  • s’étendrait à d’autres domaines de service, comme par exemple : service militaire (accessible uniquement pour les citoyens suisses), service de protection civile (protection de la population, sauvetage), service à la communauté (assistance, protection des biens culturels, soins aux personnes malades, mandats politiques parlementaires par exemple), opérations à l’étranger et autres.
  • durerait entre 200 et 260 jours selon le type de service
  • serait à effectuer entre 20 et 45 ans ou entre 20 et 70 ans par exemple (plusieurs modèles envisageables)

Afficher plus Afficher moins ouvrir/fermer
Noémie Roten, Nicole Dreyfus

Le commerce et la migration sous de nouveaux auspices

Evénement Avenir Suisse Podcast #1 : déclarations des conférenciers du Think Tank Summit 2017

Le commerce et la migration sont deux défis de politique économique, qui peuvent seulement être maîtrisés à l’aide de solutions internationales, et cela, particulièrement lors de périodes où les tendances au repli se renforcent. Les 26 et 27 janvier, des discussions ont eu lieu au sujet de ces thématiques dans le cadre du premier «Avenir Suisse Think Tank Summit» international qui s’est déroulé à l’aéroport de Zurich. Onze conférenciers provenant de neuf institutions différentes de sept pays, ainsi que des collègues de think tanks de Genève, Zurich et Berne ont échangé au sujet des développements actuels.

Verena Parzer-Epp et Mariusz Lukasiewicz ont interrogé les intervenants au sujet des principaux messages de leurs présentations. Vous pouvez écouter les déclarations en anglais des intervenants suivants :

  • Richard Baldwin, Professor of International Economics, Graduate Institute, Geneva.
  • Frances G. Burwell, Distinguished Fellow at the Atlantic Council, Washington D.C.
  • Galina Kolev, Head of Research Group Macroeconomic Analysis and Forecast, Cologne Institute for Economic Research.
  • Hans-Peter Klös, Managing Director, Head of Research, Cologne Institute vor Economic Research.
  • Douglas Besharov, Nonresident Senior Fellow, Global Business & Economics, Washington D.C.

RSS-Feed: https://www.avenir-suisse.ch/feed/podcast/

Davantage d’informations à propos de l’«Avenir Suisse Think Tank Summit» :

Discours d’ouverture de Peter Grünenfelder, directeur d’Avenir Suisse

Nouvelles conditions pour le commerce mondial

Programme de l’Avenir Suisse Think Tank Summit 2017

 


Afficher plus Afficher moins ouvrir/fermer
Avenir Suisse
https://www.avenir-suisse.ch/fr/podcasts/page/3