Le développement démographique mobilise toujours plus l’argent des impôts au niveau fédéral et cantonal. Si la tendance ne s’inverse pas, les dépenses pour le social et la santé représenteront près des deux tiers des frais de l’Etat durant la prochaine décennie. Ces dépenses se feront au détriment d’autres domaines importants pour la prospérité suisse, comme la formation. Avenir Suisse développe des stratégies d’action pour la Confédération, les cantons et les communes, afin que l’Etat social suisse puisse (à nouveau) être financé sur le moyen et long terme.